samedi 30 avril 2016

Colas & Millereau

Edme Émile Colas est né le 30 avril 1864 à La Roche-en-Brénil, canton de Saulieu, en Côte d'Or.
Edme Émile Colas est mon arrière-arrière-grand-père.
Edme Émile Colas s'appelle en fait juste Edme Colas et est le fils de Martin & Claudine Boudier, comme on peut le voir sur son acte de naissance (1).
Dans les recensements, on constate qu'il habite au Boulois, hameau de La-Roche-en-Brénil, et qu'il change de prénom comme de chemise : en 1872, il s'appelle Denis Émile,  en 1876 et 1881, Denis, et en 1886, il n'habite plus au domicile de ses parents.


 On le retrouve, avec le prénom Edme, à Dijon en 1884, au bureau de recrutement militaire. Sa fiche matricule* nous donne des informations sur son parcours militaire et quelques informations sur son apparence physique : il avait les cheveux noirs, les yeux bleus et mesurait 1,68 m.
Sa fiche nous indique également ses différents lieux d'habitation et on remarque une période d'alternance de quatre ans pendant lesquels il partage son temps entre Saint-Léger-de-Fourches (aujourd'hui un hameau de la commune de Champeau-en-Morvan, Côte d'Or) et Le Mesnil Aubry (Val d'Oise).
En 1890, il réside donc à Saint-Léger-de-Fourches. Pourtant, on apprend qu'on 1891 il réside chez ses parents au Boulois où il est cultivateur.



Comment le sait-on ? C'est son acte de mariage* qui nous le dit !

Le 29 mars 1891, Edme a donc épousé Marie Millereau, mon arrière-arrière-grand-mère, native de Moulin-Morin, hameau de Saint-Léger-de-Fourches puis de Champeau-en-Morvan(2), fille de Jean & Anne Nazaret.
Moulin-Morin, c'est un peu chez moi aussi, c'est là qu'habitaient mes grands-parents maternels et que j'ai passé de nombreuses vacances et week-ends, dans cette maison en granit rose construite à la main par mon grand-père, mais on en reparlera une prochaine fois.
Petit flash-back sur Marie : elle nait le 29 octobre 1872, tout juste après son frère jumeau (lui à trois heures du matin, elle à quatre heures) Léonard.
Dans le dénombrement de population de 1876, on constate que si Marie habite bien chez ses parents, à quatre ans, on en attendait pas moins, ce n'est pourtant pas le cas de son jumeau qui est on ne sait où, certainement placé en nourrice quelque part (3), tandis que justement, la famille s'occupe d'un enfant assisté...(4)
Les recensements suivants sont similaires jusqu'à arriver en 1896 : le premier dénombrement de population suite au mariage d'Edme & Marie dans lequel on constate qu'ils ont déjà deux enfants et la charge d'une enfant assistée.

Le couple Edme & Marie aura quatre enfants. Quatre filles : Sidonie, Jeanne, Marie Claire (dite Claire, mon arrière-grand-mère) et Hélène. Ils ont également accueilli plusieurs enfants assistés (dont ma tante Marcelle épouse de Georges Mercier, Jean Valton qui a finalement intégré la famille officiellement en épousant la nièce de Pierre Sauvage, et aussi Pierre Sauvage (le même) dont le frère Gaston a épouse Marie Claire - mes arrière-grands-parents).

Leurs quatre filles se sont ensuite mariées :
- Sidonie Clotilde avec Liénard Dirson, le 10 janvier 1914 à Paris 16e,
- Jeanne Marie avec Émile Joseph, le 11 décembre 1920 à Champeau
- Marie Claire avec Gaston Sauvage, le 19 juin 1922 à Champeau
- Hélène avec Lucien Vervoitte, le 20 novembre 1924 à Champeau également.

Voici Edme & Marie, dans leur jardin au Moulin-Morin, en 1938

L2 29 janvier 1940, Edme Colas s'éteignait à Champeau, suivit par Marie à Dijon le 8 mars 1957.



(1) source : AD21
(2) c'est un décret du 13 février 1911 qui fait de Champeau le nouveau chef-lieu
(3) il n'apparaît dans aucun recensement, et n'est pas mort, la mention marginale de décès sur son acte de naissance nous le confirme.
(4) la Côte d'Or semble est une zone privilégiée d'accueil des enfants assistés de la Seine. Presque chaque foyer en accueille un voire plusieurs.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Galerie Instagram

 

Cassis Moutarde & Cie Copyright © 2011 -- Template created by O Pregador -- Powered by Blogger