samedi 16 avril 2016

Du Hainaut à la Seine-et-Marne

Je vous ai déjà parlé de mes origines polonaises et de mon ancêtre hongrois.
Il est temps de vous raconter une histoire belge. Celle d’Apollinaire Cambier. Illustrée par...une frise. On ne change pas une équipe qui gagne !
Sauf que cette fois-ci, je vais la commencer en partant du mariage de ses parents. Histoire de suivre le parcours de la famille entre la Belgique et la France.

Apollinaire, né le 1er avril 1840 à Moulbaix (Hainault, Belgique) est le deuxième enfant d'une fratrie de six avec Jean Baptiste, Alodie, Élisa, Henri Pierre et Émile.

Concernant sa vie en Belgique et ses obligations envers son pays d'origine, je ne sais pas grand chose, en attendant de trouver plus que son acte de naissance.


Nous voici donc en France, avec les premières traces écrites qui indiquent la présence de la famille en Seine-et-Marne :
Les recensements de populations sont un bon support pour suivre le parcours de nos ancêtres.
La famille apparaît bien sur les recensements de population de Magny-le-Hongre, dès 1846, mais pas toujours au complet. En 1851, il manque Jean-Baptiste. Il n'a pourtant que douze ans. Où est-il à ce moment-là ? Tout comme en 1856.
Il n'est pas mort, puis qu'il se marie en 1860 à Torcy et a trois enfants.
En 1861, la famille n'habite plus à Magny-le-Hongre, mais à Torcy, et c'est Apollinaire Félicien Joseph qui n'est plus là. En même temps, normal, il a 21 ans.
Il est parti faire sa vie.

Pendant ce temps-là...
Henri Philippe Gesnier épouse le 11 février 1836 à Bailly-Romainvilliers une jeune demoiselle nommée Victoire Aldigonde Gayan.
De leur union naît trois filles, Sophie Eulila (née le 23 mai 1836), Victoire Louise Augustine (née le 24 août 1847) et la cadette, Éléonore Augustine (née le 9 juin 1852), mon arrière-arrière-grand-mère.

La famille Gesnier-Gayan a toujours vécu à Bailleau-Romainvilliers. Pas de surprise, un seul  recensement d'illustration suffira.

C'est avec le couple Cambier-Gesnier que la famille s'exporte à Torcy pour le travail entre les naissances de leurs deux enfants.
Bailleau-Romainvilliers, 1856



Allez, on synthétise tout dans une seule et même frise, histoire de voir comme tout se petit monde se positionne les uns par rapport aux autres.


Voici un arbre miniature pour mieux visualiser qui se lie à qui et comment, en faisant abstraction des frères et sœurs :

Pierre Joseph Cambier
Sophie Philippine Darras
Henri Philippe Gesnier
Victoire Aldigonde Gayan
|____________________|
|____________________|

|_______
_______|


Apollinaire Félicien Joseph Cambier
Éléonore Augustine Gesnier


|____________________|

____________________________|_____________________________
Émilien Félicien Joseph Cambier
Alice
Odin
Marcel Valentin Louis Macé
Émilienne Augustine Cambier
|____________________|
|____________________|


Décédés respectivement en 1910 et en 1916, Apollinaire et Éléonore ont vu naître deux enfants et trois de leurs petits-enfants.
Mon grand-père né en 1918 n'a pas connu ses grands-parents. Tout comme moi je ne l'ai pas connu, lui (il est décédé, à deux jours près, exactement onze ans avant ma naissance).

Et pour finir, quelques photos de famille :
Apollinaire Cambier, Éléonore Gesnier, Henriette & Félicienne Macé
Éléonore Gesnier, Henriette, Félicienne & Yvonne Macé

1-? // 2-Émilien Félicien Joseph Cambier // 3-? // 4-Éléonore Gesnier // 5-? // 6-Alice Odin // 7-Émilienne Cambier // 8-? // 9-Apollinaire Cambier // 10-? // 11-Marcel Macé
Quelques doutes sur les noms des enfants sur cette photo.
La numéro 3 pourrait Geneviève Cambier, fille d'Émilien & Alice. La 10, Henriette Macé et la 8, Félicienne Macé, les sœurs de mon grand-père.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Galerie Instagram

 

Cassis Moutarde & Cie Copyright © 2011 -- Template created by O Pregador -- Powered by Blogger