mercredi 20 avril 2016

Michel Augustin, mon aïeul, pas un cookie

Augustin Michel Macé


Aujourd'hui, nous suivons le parcours d'Augustin Michel Macé, mon troisième arrière-arrière-grand-père, celui qui m'a donné mon nom de famille.

Augustin Michel est né le 4 juin 1854 au Coudray, en Eure-et-Loir, petite ville limitrophe de Chartres. Fils de Louis Adolphe, journalier, & Lucile Adélaïde Clémence Michel, sans profession.
Sixième et dernier de sa fratrie, il a également deux demi-frères issus du second mariage de son père, suite au décès de sa mère en janvier 1858.

La consultation des tableaux de recrutement militaire m'a permis de trouver quelques informations complémentaires : Augustin Michel Macé était un grand monsieur d'1,58 mètres au visage ovale, le nez et la bouche moyens, les cheveux et les sourcils blonds et les yeux bleus. Évidemment, sur la photo ci-contre, c'est pas forcément évident de s'en rendre compte.








Ce tableau de matricule nous permet aussi d'apprendre son niveau d'éducation, 3 correspondant à « possède une instruction primaire plus développée* ».

Une chose que je ne saisis pas sur ce document : le niveau d'instruction. 1 correspond à « sait lire uniquement », 2 à « sait lire et écrire » et 3 à un niveau plus poussé. Pourquoi alors, ces trois degrés étant tout de même radicalement différent, le 2 incluant le 1 et le 3, j'imagine incluant le 1et le 2, est-il nécessaire d'indiquer les trois niveaux ?

Je me permets une petite transcription des ces différentes affectations :
- dans l'armée active : passé dans la réserve de l'armée active le 1er juillet 1880 ; a obtenu une dispense de la période de réserve en automne 1881 ; passé dans l'armée territoriale le 18 octobre 1882.
- dans l'armée territoriale : 30e Régiment Territorial d'Infanterie 1er bataillon 2e compagnie N°631 ; 1er novembre 1898 porté au contrôle spécial des classes libérées N°83 Rep. 18022 ; libéré du service militaire le 1er novembre 1900
Il y a deux petites mentions que je ne parviens pas à lire en raison de la qualité du document...tristesse.

Bref, dispensé, Augustin en profite pour faire ce que tout jeune homme de 20 ans fait : il se marie !
Et d'ailleurs, il aime tellement ça,  qu'il va se marier deux fois. Mais pas en même temps, je vous rassure. Ce qui, du coup, paraît beaucoup moins excitant que ce que vous avez pu imaginé en lisant ces quelques lignes... mais je m'égare.

Le 14 septembre 1875, Augustin Michel épouse Adrienne Berthe Léontine Viette, mon arrière-arrière-grand-mère, à la mairie du Coudray. Adrienne Berthe (ainsi dénommée dans le dénombrement de population de 1881 de Bailleau-sous-Gallardon) est la fille de Louis Jean & Victorine Françoise Michel, née le 21 juillet 1855 et demeurant au Coudray.
De cette union naissent quatre enfants.
Leurs actes de naissance nous permettent de suivre le couple géographiquement :
En 1876, il habite au Coudray : naissance du fils Constant Albert.
En 1877, il habite à Bailleau-sous-Gallardon où naît sa fille Maria Victorine Émilie.
En 1879, il habite toujours à Bailleau-sous-Gallardon, où naît son fils Marcel (Valentin Louis) Macé, mon arrière-grand-père.
Augustin Michel habite toujours le hameau de Pont, dans la commune de Bailleau-sous-Gallardon en 1881. Il apparaît en effet avec sa famille dans le recensement de 1881 :
AD28_6Mi7_RECENSEMENT_BAILLEAU-SOUS-GALLARDON_1881_152
À noter que son beau-frère habite également le foyer et son frère germain**, Léopold Narcisse, quelques maisons plus loin.

Sa dernière fille avec Berthe Adrienne, Constance Léontine, naît le 2 août 1882 à Saint Hilarion, dans les Yvelines (à l'époque département de la Seine-et-Oise). Dernière, en effet, car Berthe Adrienne décède le 9 avril 1883 en son domicile à Séry, hameau de la commune de Saint-Hilarion.
Note en passant : si un-e cousin-e lit ce blog et qu'il/elle a en sa possession une ou des photos, qu'il/elle n'hésite surtout pas !

En illustration, le tableau d'assemblage du cadastre de Saint-Hilarion http://archives.yvelines.fr/ark:/36937/s005433a42dc1f19/5433a42dc2af3

Le 17 juillet 1883, Augustin Michel épouse en secondes noces Clémentine Adolphine Clémence Michel à Gazeran. Âgée de 18 ans, elle est la fille de feu Ambroise Michel & Clémentine Hervé, née en cette commune le 28 janvier 1865.
Gazeran, c'est ici.

Et là, retour à la case Le Coudray où est décédée Constance Léontine le 24 janvier 1884 et né Maurice Augustin Fernand, le premier fils d'Augustin & Clémence.
On retrouve ensuite toute le petite famille en 1886 à Gazeran, Yvelines, commune située entre Saint-Hilarion et Rambouillet, où naissent ces treize autres enfants !!
Rien que ça...
Quelques extraits de recensements :
http://archives.yvelines.fr/ark:/36937/s0053dd1c9e2babf/53dd1c9e4f2b2
http://archives.yvelines.fr/ark:/36937/s0053dbe552d7fde/53dbe552da38d

Le 3 septembre 1921, les époux Augustin & Clémence sont toujours en vie et assistent, à Gazeran, au mariage de leur petite dernière Germaine Marcelle.
En 1931, Augustin Michel est domicilié, seul, à Gazeran.

Au moment où j'écris ces lignes, je ne sais pas ce qu'il est advenu d'Augustin après cette date.
Je continue mes recherches.

Voici un petit exercice aussi bien graphique qu'illustratif, une carte. Pour situer les différents lieux mentionnés ici, mais aussi pour visualiser plus facilement le parcours d'Augustin au cours de sa vie.



______________________________________
☞ Mise à jour : 27 février 2018
    Je suis toujours à la recherche du lieu et de la date de décès d'Augustin Michel Macé.
J'ai réalisé une frise indiquant son lieu de domiciliation lors des mariages de ses enfants. Je serai peut-être amené à compléter avec les petits-enfants (naissances et mariages) si l'exercice n'est pas concluant.


☞ Mise à jour : 2 mars 2018
    L'acte de mariage d'Augustin Abel Macé, fils d'Augustin Michel Macé, le 4 décembre 1943 avec Hélène Adèle Conti, indique qu'il est décédé, sans précision de date ni de lieu.
    Un coup de téléphone à la commune de Gazeran m'a également appris qu'il existe une concession perpétuelle à son nom, acquise le 24 novembre 1924. J'attends un retour par courrier avec davantage d'informations. Cette conversation avec la mairie m'a aussi appris la date de décès de sa seconde épouse : le 19 novembre 1924, à Gazeran.
 
☞ Mise à jour : 11 avril 2018
    Grâce à la mairie de Torcy, je suis enfin en possession de son acte de décès. C'est en faisant une demande, à tout hasard, que la mairie m'a répondu par la positive. Augustin Michel Macé est décédé le 28 juillet 1934, en son domicile 23 rue Vignette à Torcy. L'acte a été dressé sur la déclaration de son fils, Adolphe, lui-même domicilié au 21 de ladite rue.

______________________________________
* source : AD71
** ils ont tous les deux le même père et la même mère, à différencier des enfants consanguins (qui ont le même père) et utérins (qui ont la même mère).http://gw.geneanet.org/macbourdon_w?lang=fr&m=S&n=mac%C3%A9&p=augustin+michel

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Galerie Instagram

 

Cassis Moutarde & Cie Copyright © 2011 -- Template created by O Pregador -- Powered by Blogger