lundi 4 avril 2016

Un prisonnier hongrois

Allez, je me lance !

Je travaille sur mon arbre généalogique depuis... 15 ans. Ça commence à faire quelques années et pas mal de résultats, mais aussi tellement de travail encore à faire. Finalement, plus t'avances, moins tu t'approches de la fin. Quant au blog, ça faisait un moment que je voulais tenter l'expérience. Le plus difficile n'était pas de trouver quoi raconter, mais de trouver LE nom qui allait me donner envie de créer le blog, de le remplir et de la partager.
C'est chose faite. Cassis/moutarde & Cie... Vous voulez peut-être une explication ?
C'est simple : je ne suis pas à né à Dijon, mais je me revendique dijonnais. J'y ai passé de nombreuses années et une partie de famille en est originaire. Cela explique le cassis et la moutarde (et la chouette, en passant). Pour ce qui est du « & Cie », c'est simplement parce que ma généalogie m'a amené ailleurs qu'à Dijon, que ce soit dans d'autres départements français, mais aussi à l'étranger. Et c'est tout ça que je vais partager avec vous, oui, vous qui peut-être me lirez. Et c'est par ça que je commence.

Faisons un petit tour en Hongrie. Juste vite-fait.
Vite-fait, parce qu'en réalité, je ne sais pas grand chose de mon ancêtre hongrois. Oui, j'ai donc des origines hongroises... qui remontent à très loin : Michel Sabadoche est mon arrière-arrière-arrière-arrière grand-père. Il est arrivé en France en tant que prisonnier de guerre au service de sa majesté l'Empereur d'Autriche (-Hongrie, cela va sans dire). Et je n'ai pu retrouver que peu d'actes le concernant.

Aucune trace de sa fille Anne.
Aucune trace de lui dans les registres des commerçants.
Aucune trace de lui dans archives militaires conservées aux AD03
Aucune trace de lui aux AN et archives militaires de Hongrie (archives militaires détruites pendant la Seconde Guerre Mondiale)
Dernière chance : les archives d'Autriche qui pourraient avoir des documents militaires... Ce qui laisse peu d'espoir.

Petit détail d'importance : dans les actes trouvés en France, TOUS les noms propres ont été francisés... Sabadoche, Feudevark, Bécack...etc. Autant dire que quand on ne parle pas hongrois et que les connaissances géographiques et historiques du pays sont proches de zéro, on fait face à une difficulté d'une dimension toute particulière....

Quelques recherches m'ont amené à ça :
- Sabadoche = Szbados
- Feudevark = Földvary
- Becack = Békés ou Békas

Allez, on enchaine avec une petit exercice de style : une frise chronologique.
Idéale pour illustrer la vie d'un individu mais aussi pour faire le point sur les événements marquants de sa vie.
J'en profite pour remercier et m'excuser auprès des archives départementales de l'Allier : je me permets d'utiliser les images d'archives que j'ai récupérées sur leur site Internet.
Je cite mes sources : je suis quand même un bon garçon, et je ne vends rien.
Ne m'en voulez pas.
Je les remercie aussi car c'est grâce à eux que j'ai pu mettre la main sur l'acte de notoriété de mon ancêtre. Ils ont aussi passé du temps pour moi à fouiller leurs archives militaires et registres des commerçants, malheureusement en vain.

Pour plus d'informations sur la généalogie hongroise et un peu de culture sur le pays, vous pouvez vous procurer ce petit livre, sorti tout récemment en librairies : « Retrouver ses ancêtres Hongrois », par Joszef Berkes, 12 euros sur amazon

En espérant pouvoir un jour avancer de ce côté !
Bonne journée !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Galerie Instagram

 

Cassis Moutarde & Cie Copyright © 2011 -- Template created by O Pregador -- Powered by Blogger